Bien-être sur ordonnance


Depuis le 1er mars 2017, les médecins peuvent prescrire de l’activité physique à leurs patients. 

C’est un grand pas, dans un pays qui figure parmi les plus gros consommateurs de médicaments en Europe

Toutes les activités physiques sont possibles. Alain Calmat à répertorier les bienfaits de telle ou telle discipline sur différentes pathologies. Certaines villes n’ont toutefois pas attendu la loi. De fait, à Strasbourg, où le sport sur ordonnance a été lancé en 2012, quelque 1 500 personnes en bénéficient à ce jour, et 320 médecins généralistes strasbourgeois en prescrivent. Gratuit la première année, ce système est ensuite basé sur une tarification solidaire, en fonction des revenus, les deuxième et troisième années, à laquelle participent la ville de Strasbourg, l’Agence régionale de santé, le régime local de l’assurance-maladie, les hôpitaux universitaires de Strasbourg et récemment le conseil départemental du Bas-Rhin, etc.

A l’instar de la capitale européenne, d’autres villes ont lancé ce type d’initiatives. D’autres dispositifs fonctionnent, associatifs (comme Siel Bleu…) ou mutualistes (comme la MAIF). Et des offres privées se multiplient. 

Les effets positifs de l’activité physique sont multiples et validés par de nombreuses études scientifiques. Elle contribue à réduire les risques de maladies chroniques, notamment cardio-vasculaires, elle diminue d’environ un tiers le risque de récidive du cancer du sein, etc…

La Haute Autorité de santé parle de « thérapeutique non médicamenteuse ». Pour le docteur Feltz : « C’est gagnant pour le patient et gagnant pour la Sécurité sociale. » En effet, certains patients ont diminué voire arrêté leurs médicaments. Ce que martèle aussi depuis des années Valérie Fourneyron, ancienne ministre des sports, qui a porté l’amendement sur la prescription médicale du sport.

Le but ultime du sport sur ordonnance n’est pas seulement la guérison de la pathologie concernée mais surtout la bascule durable de tout un public vers une activité sportive suivie et régulière.

Qui peut vous encadrer?

  • Les professionnels de santé : les masseurs kinésithérapeutes, les ergothérapeutes et les psychomotriciens,
  • Des professionnels titulaires d’un diplôme dans le domaine de l’activité physique adaptée,
  • Des professionnels et personnes qualifiées disposant des prérogatives pour dispenser une activité physique aux patients atteints d’une affection de longue durée,
  • Les personnes qualifiées titulaires d’une certification délivrée par une fédération sportive agréée, répondant aux compétences précisées dans l’annexe 11-7-1 et garantissant la capacité de l’intervenant à assurer la sécurité des patients dans la pratique de l’activité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *